OSTEOPATHE
Versailles - 78000

Les principales blessures des triathlètes liées à la course à pied


Qu'est-ce que le triathlon ?

Le triathlon est un sport d'endurance qui combine trois disciplines différentes : la natation, le cyclisme et la course à pied. Les triathlètes doivent enchaîner ces trois épreuves dans l'ordre lors d'une compétition. Le triathlon se caractérise par sa variété et son exigence physique, ce qui en fait l'un des sports les plus complets.

Le triathlon est un sport exigeant qui nécessite une bonne condition physique, une préparation minutieuse et une gestion efficace de l'effort sur les trois disciplines. Les triathlètes doivent s'entraîner régulièrement pour développer leur endurance, leur force et leur technique dans chaque discipline, ainsi que pour apprendre à enchaîner les transitions entre les épreuves.

Les triathlètes ont très souvent des bonnes conditions physiques, ce qui limite le risque de blessures mais malheureusement certaines pathologies peuvent les toucher. Voici quelques exemples :

Les principales blessures liées à la course à pied

Une étude publiée dans le Journal of Science and Medicine in Sport en 2011 intitulée "Injuries in Triathlon: A Systematic Review" par Rüst et al. a examiné 14 études portant sur les blessures chez les triathlètes.

Cette revue systématique a révélé que les blessures les plus courantes en course à pied étaient les blessures aux membres inférieurs, telles que les périostites tibiales, les tendinites du genou et les douleurs au talon.

La périoste tibiale

La périostite tibiale, également connue sous le nom de syndrome de stress tibial, est une blessure courante chez les athlètes, y compris les triathlètes.

La périostite tibiale correspond à une inflammation du périoste, la couche la plus externe d'un os et en l'occurence dans ce cas précis du tibia.

Les causes sont diverses et la périostite tibiale est principalement due à une une sur-utilisation et des contraintes répétitives exercées sur les muscles qui s''attachent sur le tibia.

Les symptômes de la périostite tibiale comprennent une douleur le long de la partie interne de la jambe, généralement localisée au niveau du tiers inférieur du tibia. La douleur peut être ressentie lors de l'activité physique, en particulier lors de la course à pied, et peut progressivement s'aggraver si elle n'est pas traitée.

En ostéopathie, le traitement de la périostite tibiale se concentre sur la correction des déséquilibres musculo-squelettiques qui peuvent contribuer à la blessure.

Voici quelques approches couramment utilisées en chiropraxie pour traiter la périostite tibiale :

  • Les ajustements ostéopathiques : Les ajustements spécifiques de la colonne vertébrale, des hanches, des genoux et des chevilles peuvent être utilisés pour restaurer l'alignement et la fonction articulaire. Cela peut soulager la tension et la pression exercées sur les muscles et les tendons de la jambe, favorisant ainsi la guérison.
  • Techniques de relâchement musculaire : Des techniques de relâchement musculaire, telles que les massages thérapeutiques, les techniques de libération myofasciale et l'utilisation de dispositifs de thérapie manuelle, peuvent être appliquées pour réduire les tensions musculaires, améliorer la circulation sanguine et favoriser la guérison des tissus.
     
  • Exercices de renforcement et d'étirement : Des exercices spécifiques de renforcement et d'étirement peuvent être recommandés pour renforcer les muscles du mollet, améliorer la stabilité de la cheville et corriger les déséquilibres musculaires. Cela peut aider à réduire la charge exercée sur le tibia et à prévenir les récidives.
     
  • Conseils en matière de technique de course : Un ostéopathe peut évaluer la technique de course du triathlète et fournir des conseils pour améliorer la posture, la foulée et la distribution de la charge pendant la course à pied. Une technique de course appropriée peut réduire la tension excessive sur le tibia et aider à prévenir les blessures. Votre ostéopathe, s'il est formé, peut également conseiller sur les chaussures (hauteur du drop, etc) adaptées à son patient.

Il est important de consulter un ostéopathe qualifié et spécialisé dans le traitement des blessures sportives pour obtenir un diagnostic précis et un plan de traitement adapté à votre cas spécifique de périostite tibiale. Chaque individu peut présenter des caractéristiques et des besoins différents, et le traitement chiropratique sera adapté en conséquence pour favoriser une guérison efficace et un retour à l'activité sportive.

Les tendinites ou tendinopathies du genou chez le triathlète

Les tendinites ou plutôt les tendinopathies du genou peuvent également être une problématique fréquente chez les triathlètes.

Tendinites VS Tendinopathies

Les tendinites du genou ne sont pas rééllement des inflammations du tendon sauf les premiers jours. Il s'agit en réalité de tendinopathie c'est-à-dire de pathologie du tendon lié à un remaniement de la structure tendineuse.

Il existe plusieurs tendinopathies du genou qui touchent les triathlètes :

  • Tendinopathie patellaire
  • Tendinopathie quadricipitale
  • Syndrome de l'essuie-glace

La principale cause de ces tendinopathies est la sur-sollicitation et l'application de contraintes excessives lors des mouvements de flexion et d'extension du genou.

Ces tendinopathies se traduisent pas des douleurs allant jusqu'à l'impossibilité de courir et des douleurs très handicapantes lors de la montée ou descente d'escaliers.

La prise en charge en ostéopathie des tendinopathies du genou chez les triathlètes peut impliquer les approches suivantes :

  • Techniques ostéopathiques : Des techniques de thérapie manuelle, telles que les manipulations articulaires douces, peuvent être utilisées pour traiter les déséquilibres du corps susceptibles de causer ou d'entretenir ces tendinopathies. 

  • Techniques de libération myofasciale : Des techniques manuelles telles que le relâchement myofascial peuvent être appliquées pour détendre les muscles et les tissus environnants, réduisant ainsi la tension exercée sur les tendons du genou. 

  • Exercices de renforcement et d'étirement : Un programme d'exercices spécifiques peut être prescrit pour renforcer les muscles du genou, en particulier les quadriceps, les ischio-jambiers et les muscles stabilisateurs du genou. Cela peut aider à améliorer la stabilité et la fonction du genou, réduisant ainsi les contraintes excessives sur les tendons.

  • Conseils en matière d'ergonomie et de biomécanique : Un ostéopathe peut évaluer la biomécanique du mouvement du triathlète, y compris la posture, la technique de course, le positionnement sur le vélo, etc. Des ajustements et des conseils ergonomiques peuvent être donnés pour réduire les contraintes sur les tendons du genou lors des différentes disciplines du triathlon.

Les douleurs au talon : l'aponévrose plantaire

aponevrosite plantaire triathlon osteopathe versailles

Les douleurs au talon chez les triathlètes peuvent souvent être associées à une condition appelée aponévrose (ou aponévropathie plantaire) ou encore fasciite plantaire. La fasciite plantaire est une inflammation puis un remaniement de l'aponévrose plantaire, une bande de tissu conjonctif qui relie l'os du talon (calcaneus) aux orteils.
Cette condition peut être causée par une tension excessive, des microtraumatismes répétés ou des déséquilibres musculo-squelettiques.

En ostéopathie, la prise en charge des douleurs au talon chez les triathlètes peut inclure les approches suivantes :

  • Évaluation de la biomécanique et de la posture : Un ostéopathe peut évaluer la biomécanique de la démarche et de la posture du triathlète. Des déséquilibres ou des dysfonctions dans d'autres parties du corps, comme les pieds, les chevilles, les genoux ou le bassin, peuvent contribuer aux douleurs au talon. Le traitement visera à corriger ces déséquilibres et à améliorer la posture globale.
     
  • Techniques de relâchement musculaire : Des techniques de thérapie manuelle telles que le relâchement myofascial, le massage thérapeutique ou les techniques d'étirement spécifiques peuvent être utilisées pour détendre les muscles du pied, du mollet et de la jambe. Cela peut aider à réduire la tension exercée sur le fascia plantaire et à soulager les douleurs.
     
  • Ajustements articulaires : Des ajustements spécifiques des articulations du pied, de la cheville ou du genou peuvent être réalisés pour améliorer la mobilité articulaire et réduire les contraintes sur le talon. Cela peut favoriser la guérison et réduire les symptômes de la fasciite plantaire.
     
  • Exercices d'étirement et de renforcement : Des exercices spécifiques d'étirement et de renforcement peuvent être prescrits pour améliorer la flexibilité et la force des muscles du pied, du mollet et de la jambe. Cela peut aider à stabiliser le pied, à réduire la charge sur l'aponévrose plantaire et à prévenir les récidives. Voici des exemples d'exercices que votre ostéopathe pourra vous conseiller :
video-play-icon
  • Réorientation vers d'autres professionnels comme les podologues ou les kinésithérapeutes : votre ostéopathe pourra réorienter le triathlète vers d'autres professionnels dans le but d'une prise en charge pluridisciplinaire. Un podologue pourra par exemple faire des semelles ou orthèses s'il le juge nécessaire. Un Kiné quant à lui pourra effectuer des ondes de chocs, de la thérapie manuelle et du renforcement.


Marie Messager
Ostéopathe D.O
2 rue Alexis de Tocqueville
78000 Versailles

Marie messager ostéopathe versailles

Articles similaires

Derniers articles

Sinusite et ostéopathie

Harpe et ostéopathie

Guitare et ostéopathie

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion