Sport

Introduction au syndrome rotulien

Le syndrome rotulien également appelé syndrome douloureux fémoro-patellaire (SDFP) est la première cause de douleur au niveau de la face antérieure du genou chez l’adolescent et l’adulte.
Ses causes sont encore mal identifiées et le diagnostic est permis par l'interrogatoire, l'examen clinique et éventuellement l'imagerie. Le principal traitement est la rééducation.

Qu'est ce que le syndrome rotulien ?

Le syndrome rotulien se traduit par une douleur face antérieure de genou au niveau de la patella (ou rotule) et représente environ 20% des consultations pour gonalgie (douleur au genou).

Cette pathologie touche plus les femmes et plus particulièrement les femmes sportives notamment celles qui pratiquent la course-à-pied mais peut également toucher des sédentaires.

Ce syndrome est la résultante d’une mauvaise mobilité de la patella lors des mouvements du genou. En effet, ceci va générer un frottement de la rotule et une compression trop importante sur les facettes de ce petit os. Le syndrome fémoro-patellaire est différent de l'instabilité patellaire et de l'arthrose fémoro-patellaire même si une instabilité patellaire favorise le développe de ce syndrome pour les raisons précédemment exposées.

Rappels anatomiques :

anatomie genou syndrome rotulien femoro-patellaire osteopathe versailles

L'articulation fémoro-patellaire correspond à l'articulation entre le fémur et la patella (= rotule).

Les muscle du quadriceps se termine par un tendon commun appelé tendon quadricipital qui se termine sur la partie supérieure de la rotule. Il se prolonge ensuite par le tendon rotulien qui se termine sur la tubérosité tibiale antérieure (TTA)

Biomécanique

La rotule, située devant le genou a pour rôle de protéger le genou des traumatismes directs.

La rotule s'articule avec le fémur comme une poulie et permet alors de guider l'appareil extenseur. Elle transmet donc la force d'extension et freine la flexion.

La rotule lors de la flexion du genou :

  • Elle s’engage dans la trochlée du fémur à partir de 30°,
  • Entre 30° et 60° la partie moyenne de la rotule est en contact avec le fémur,
  • C'est au-delà de 90°que les contraintes se répartissent sur les facettes de la patella internes et externes
     

Un excès de flexions trop répétées, de sauts, et d'accroupissements peut sur-solliciter la zone de frottement surtout lorsque la rotule n'est plus parfaitement dans son axe.

Les contraintes sur l'articulation fémoro-patellaire varient en fonction des activités :

  • Marche : x 0,5 fois le poids du corps
  • Montée des escaliers : x 3,3
  • Musculation / sauts / course : peut aller jusqu'à x 20 en fonction des exercices

Les symptômes du syndrome fémoro-patellaire

Symptômes

  • Douleur face antérieure du genou, sur ou autour de la rotule
  • Signe du cinéma : douleur à la position assise prolongée
  • Douleur en montant ou en descendant les escaliers
  • Douleur à la position accroupie voire impossibilité de se mettre dans cette position
  • Sensation de craquement, de crépitement lors de la flexion du genou

Examen clinique

L'objectif des tests cliniques est d'évaluer la mobilité de la patella afin de s'assurer le bonne ou mauvaise congruence fémoro-patellaire. L'examen comprend tous les tests orthopédiques de la patella :

  • Signe du rabot
  • Test d'appréhension patellaire
  • Signe de la baïonnette
  • Signe de smilie

Mais aussi les tests orthopédiques du genou afin d'éliminer une autre cause.

Les causes du syndrome rotulien

  • Désaxation de la rotule (genu valgum, etc)
  • Pieds plats ou pieds avec un affaissement de l'arche interne
  • Manque de musculature au niveau des ischios-jambiers et des quadriceps
  • Déformation du membre inférieur 
  • Traumatisme

Traitement du syndrome fémoro-patellaire

Conseils

  • Courir avec des chaussures adaptées
  • Eviter de courir sur du macadam
  • Eviter les efforts trop intenses ou trop longs d'un coup, privilégier une activité progressive
  • Avoir des jambes bien musclées (gainage, renforcement musculaire, etc)

Repos

Le repos est nécessaire surtout lorsque la douleur est très importante, il est nécessaire d'éviter la répétition de flexion extension du genou. Il est toutefois important de faire travailler un peu le genou après quelques jours de repos. L'immobilisation complète prolongée n'est pas la solution.

Glace

glace syndrome femoro patellaire genou osteopathe du sport Versailles Chantiers

La glace a un effet antalgique, c'est-à-dire qu'elle permet de diminuer la douleur ressentie par le patient. En cas de forte douleur, il est conseillé de glacer 3 fois par jour pendant 10-15 minutes.
A la reprise de l'activité sportive, même en l'absence de douleur, il est conseillé de glacer à l'issue de l'entrainement pendant 10-15 minutes.

Pose de bandes de kinésio-taping

La pose de bande de kinésio-taping permet de soulager le patient en favorisant le drainage de l'inflammation mais également en permettant de corriger le positionnement de la rotule. En traitement ainsi qu'à la reprise de l'activité physique, la pose de K-tape est très adaptée.

syndrome femoro patellaire rotulien gonalgie osteopathe Versailles Chantiers

Etirements et renforcement musculaires

Un travail de renforcement et d'étirement de muscle ischios-jambiers et quadriceps et un bon équilibre entre ces deux exercices est primordial.
Un kinésithérapeute peut vous accompagner dans cette démarche mais il sera nécessaire qu'à l'issue des séances, des exercices réguliers soient effectués à la maison.

Bilan podologique et éventuelles semelles orthopédiques

Dans les cas de syndrome rotulien, un bilan podologique est très fortement conseillé afin d'investiguer l'architecture des membres inférieurs et plus particulièrement celle des pieds et des genoux.

En cas de déséquilibre, comme par exemple un pied qui aurait tendance à s'affaisser vers l'intérieur, le podologue pourra fabriquer une semelle sur-mesure pour limiter ce déséquilibre. 

Attention, syndrome fémoro-patellaire ne veut pas dire forcément semelles !

Ostéopathie et syndrome rotulien

syndrome femoro patellaire  osteopathe du sport Versailles Chantiers

Après l'interrogatoire qui l'orientera vers le diagnostic, l'ostéopathe va tout d'abord commencer par une observation de la posture afin de comprendre la cause de la douleur. Puis avec des tests spécifiques, il va tester le genou afin de déterminer la structure en souffrance (l'os, le ligament, les ménisques, etc? ) puis il continuera ses tests pour affirmer la cause du problème et les blocages provoqués par ce problème.

Avec un ensemble de techniques, il va travailler sans douleur et manipuler le patient afin de permettre à son corps de fonctionner de manière optimale. Si votre ostéopathe est formé (voir les formations de votre ostéopathe), ce dernier pourra vous poser des bandes de kinésio taping et vous donner des conseils spécifiques à votre rééducation, il pourra également vous réorienter vers un spécialiste (kinésithérapeute, podologue, orthopédiste) au besoin.

Marie Messager
Ostéopathe du sport
à Versailles Chantiers
78000 - Yvelines


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion