Anatomie
anatomie fonctionnelle de la colonne du pouce par marie messager ostéopathe

Ostéologie de la colonne du pouce

La main s’articule avec la partie distale du radius et de l’ulna.

La colonne du pouce comprend l’os scaphoïde, le trapèze, le 1er métacarpien et les 2 phalanges du pouce.

Scaphoïde

Le scaphoïde est l’os le plus latéral de la rangée proximale du carpe et présente sur sa face latérale le tubercule du scaphoïde sur lequel va s’insèrer le ligament collatéral latéral du carpe.

C’est un os très important car c’est l’os du carpe le plus fracturé et en raison de sa pauvre vascularisation, le risque de pseudarthrose y est très développé.

  • Il s’articule avec sa face supérieure, convexe, avec l’extrémité inférieure du radius
  • Avec le lunatum via sa sa face médiale plane
  • Le capitatum via sa face médiale concave
  • C’est via sa face inférieure convexe que le scaphoïde va s’articuler avec le trapèze et le trapézoïde

Trapèze

Le trapèze est l’os latéral de la rangée distale du carpe et un des os de la colonne du pouce.

Outre le scaphoide, il s’articule aussi avec le 1er métacarpien grâce à sa face inférieure et avec le trapézoïde et le 2ème méta par sa face médiale.

Sur sa face antérieure est creusé un sillon qui est limité latéralement par le tubercule du trapèze.

1er métacarpien

Le métacarpien I comme tous les autres métacarpiens est composé d’une base, d’un corps et d’une tête mais au niveau du pouce c’est le plus gros et le plus volumineux des métacarpiens.

Le corps de MI est aplati d’avant en arrière.

Et sa base est importante car c’est à ce niveau que siège le plus fréquemment les fractures des boxeurs qu’on appelle fracture de Bennett.

Phalanges du pouce P1 et P2

MI s’articule à sa partie distale avec la phalange proximale du pouce qui va elle même s’articulée avec la phalange distale du pouce et se terminer par une saillie dite lancéolée qui permet de supporter l’ongle.

Les autres doigts, quant à eux, possèdent 3 phalanges alors que le pouce s’arrête à 2.

Sésamoïdes

Une autre particularité du pouce, réside dans le fait qu’il possède 2 sésamoïdes qui sont constants et situés au niveau de l’articulation métacarpo-phalangienne. Ils sont importants car de nombreux muscles s’y insèrent.

Arthrologie de la colonne du pouce

La fonction motrice du pouce est principalement décrite par 3 articulations

  • L’articulation trapézo-métacarpienne
  • L’articulation métacarpo-phalangienne du pouce
  • L’articulation inter-phalangienne du pouce

Articulation trapézo - métacarpienne du pouce

C’est une articulation indépendante, de type en selle non congruente qui unit la surface articulaire inférieure du trapèze à la surface articulaire supérieure de la base de MI. Sa surface est dite plus précisément en « selle de cheval scoliotique » en raison de l’incurvation de sa gorge (Kapanji 1980).

 

La surface trapézienne est convexe dans le plan sagittal et concave dans le plan frontal. Pour la surface métacarpienne, c'est l'inverse.

 

La capsule articulaire est constituée de :

  • une membrane fibreuse, très lâche
  • une membrane synoviale

 

Les ligaments maintiennent cette articulation avec :

  • le ligament carpo métacarpien latéral : tendu de la face latéral du trapèze au bord latéral de MI
  • ligaments carpométacarpiens palmaire et dorsal qui s’insèrent sur les faces du trapèze et se dirigent obliquement vers le bord médial de MI

Ces ligaments rendent les entorses et luxations de cette articulations très rares. Si luxation, il y a , elle est souvent associé d’une fracture de la base.

 

Vascularisation
Cette articulation est vascularisée par des artères provenant de l’artère radiale

 

Innervation
Elle est innervée par des nerfs provenant du nerf radial pour la face dorsale et du nerf médian pour la face palmaire.

 

Mouvements de l'articulation trapèze-métacarpienne

Différentes positions de référence sont décrites, la plus courant semble décrite MI à 40° de MII dans le plan sagittal et à 20° de mII dans le plan frontal

Cette articulation a 2 degrés de liberté et permet d’effectuer les mouvements de :

FLEXION - EXTENSION :

La flexion-extension se fait selon un axe transversal :

  • Flexion : elle rapproche MI de l’axe de la main et incline le pouce vers la paume
  • Extension : elle permet au pouce de se placer dans le plan de la paume

 

Ce mouvement est d’environ 50° mais peut aller jusqu’à 90°

 

Les muscles moteurs sont pour les fléchisseurs :

  • Court fléchisseur du I
    • 2 chefs :
      • chef profond : fibres charnues sur la partie inférieure de la face ant du trapèzpoide et du capitatum
      • faisceau superficiel : il naît du rétinaculum des muscles fléchisseurs et sur le versant latéral de la crête  du trapèze
    • Les 2 chefs se dirigent en bas et en dehors pour se terminer en un tendon commun  sur le sésamoïde latéral et la partie latérale de la base de la phalange proximale du pouce.
    • Ces 2 faisceaux forment une gaine de glissement pour le tendon du muscle long fléchisseur du pouce.
    • Il est innervé par le nerf médian pour le chef superficiel et par le nerf ulnaire pour le chef profond
  • Opposant du I
    • Il nait sur la parties supérieure du versant latéral de la crête latéral du  trapèze et du rétinaculum des muscles fléchisseurs.
    • Epais et triangulaire, il descend en bas et en dehors
    • Se termine sur la face ant, bord latéral du 1er méta
    • C’est le vrai fléchisseur du 1er méta
    • Il est innervé par le nerf médian
  • Long fléchisseur du I 
    • S’insère :
      • Sur les ¾ supérieur de la face antérieure du radius
      • Sur le ligament interosseux
      • Et même parfois sur le bord latéral du processus coronoïde
    • Epais et unipenné, il donne naissance par son bord médial à un tendon qui traverse la partir latérale du canal carpien et l’éminence thénar entre les chefs du muscle court fléchisseur du pouce
    • Il se termine sur la face palmaire de la base de P2
    • Il est innervé par le nerf médian C8-T1

 

Les muscles moteurs pour les extenseurs sont :

  • Long abducteur du I
    • s’insère sur :
      • la face postérieure de l’ulna
      • sur le ligament interosseux
      • sur la partie moyenne de la face postérieure du radius
    • fusiforme, il se prolonge par un tendon oblique en bas et en dehors qui passe sous le rétinaculum des extenseurs
    • se termine sur le versant latéral de la base du MI et donne souvent une expansion fibreuse au m. court abducteur du I
    • il est innervé par la branche profonde du nerf radial

 

  • Court extenseur du I
    • s’insère sur
      • 1/3 moyen de la face postérieure du radius
      • sur le ligament interosseux
      • parfois sur la face postérieure de l’ulna
    • son ventre est grêle et va se prolonger par un tendon oblique en bas et en dehors qui passe sous le rétinaculum des muscles extenseurs
    • se termine sur la face dorsale de la phalange proximale du pouce
    • innervé par la branche profonde du nerf radial
  • Long extenseur du I
    • s’insère
      • 1/3 moyen de la face postérieure de l’ulna
      • sur MOI
    • son ventre est fusiforme et se prolonge par un tendon qui se dirige en bas et en dehors, qui passe sous le rétinaculum des muscles extenseurs
    • et se termine à la face dorsale de la base de la phalange distale du pouce
    • il est également innervé par la branche profonde du nerf radial

ABDUCTION- ADDUCTION :

  • l’abduction écarte MI et MII
  • l’adduction c’est l’inverse et ainsi la pulpe du pouce est contre la 1ère phalange d el’index

Le mouvement se fait grace à un axe sagittal

Et l’amplitude globale est d’environ 60°

 

Les muscles moteurs sont :

  • Abducteurs :
    • Court abducteur du I
      • Muscle propre du I, thénarien
      • S’insère face antérieure du tubercule du scaphoide et du RMF
      • Se dirige en bas en dehors et en avant
      • C’est le muscle le plus superficiel des thénariens
      • Se termine sur la base de P1 du I et sur le sésamoïde latéral
      • Innervé par N. médian C8-T1
    • Long abducteur du I : déjà décrit
  • Adducteurs :
    • Adducteur du I
      • muscle propre du I
      • il est constitué de 2 chefs
        • un chef oblique qui s’insère sur la partie inféieure de la face natérieure des os trapezoïde et capitatum et la face latérale de la base de MIII
        • chef transverse : qui s’insère sur lle bord antérieur de  MII et MIII et la capsule des articulations métacarpo phalangiennes II et III
    • les 2 chefs se dirigent en dehors
    • ils se terminent par un court tendon sur le sésamoïde médial et sur la partie médiale de la base de la phalange proximale du pouce
    • il est innervé par le rameau profond du nerf ulnaire C8-T1
    • lorsque le muslce est paralysé, le patient compense en fléchissant son pouce, c’est ce u’on appelle le signe du journal de froment 
  • Accessoirement : 1er interosseux palmaire
    • s’insère sur la 1/2ant de la face qui regrde l’axe de la main
    • se termine par 2 tendons
      • faisceau profond : base de P1 du côté de l’insertion du même métacarpien
      • faisceau superficiel

Articulation métacarpo-phalangienne du pouce

C’est une articulation de type ellipsoïde entre

  • La tête de MI : convexe et trapezoïde à base dorsale. Elle présente :
    • une partie phalangienne pour la cavité glénoïdale de la phalange
    • une partie palmaire présentant 2 tubercules qui répondent aux os sésamoïdes
  • La cavité glénoïdale de la phalange proximale : concave, ovalaire à grand axe transversal

 

Le fibrocartilage glénoïdien agrandit la glène en palmaire, se moule sur M1, adhère au fléchisseur propre du pouce et englobe dans son épaisseur les sésamoïdes.
Les os sésamoïdes suivent la phalange et le fibrocartilage

 

Les moyens d’union de cette articulation sont :

  • une membrane fibreuse qui adhère par sa face dorsale aux tendons des long et court extenseur du I
  • une membrane synoviale qui forment 2 culs de sacs palmaire et dorsal

 

Les ligaments renforcent cette articulation :

  • les ligaments collatéraux médial et latéral : chaque ligament s’insère sur le tubercule médial ou latéral de la tête de MI puis ensuite s’étaler et se terminer sur la base de la 1ere phalange, sur le ligament palmaure et les os sésamoïdes.
  • ligament palmaire, épais et encrouté de cartilage sur sa face profonde,  qui contient les os sésamoïdes du pouce
  • ligament intersésamoïdien

 

Vascularisation
Cette articulation est vascularisée par des artères provenant de l’artère principale du pouce et de ses rameaux

 

Innervation
Cette articulation est innervée par les nerfs provenant du nerf médian et du nerf radial.

 

Biomécanique de l'articulation métacarpo-phalangienne du pouce

Cette articulation a 2 degrés de liberté et permet aussi les mouvement de F°-E° et d’abduction-adduction :

FLEXION - EXTENSION :

  • la F° rapproche le pouce de la main et l’amplitude varie de 50 à 75°
  • l’extension est quasi nulle même passivement, chez certaines personnes on peut toutefois aller jusqu’à 10°

 

Les muscles :

  • Fléchisseurs :
    • Long fléchisseur du I
    • Court fléchisseur du I
    • 1er interosseux palmaire
  • Extenseurs :
    • Long extenseur du I
    • Court extenseur du I

ABDUCTION - ADDUCTION :

L’amplitude de ce mouvement est faible comparé aux autres doigts.


Les muscles moteurs :

  • Abducteurs :
    • Long abducteur du I 
    • Court abducteur du I
  • Adducteur :
    • Adducteur du I 

Articulation interphalangienne du pouce

Le pouce ne possède qu’une seule articulation interphalangienne puisqu’il n’a que 2 phalanges contre 3 dans les autres doigts.

Son axe est oblique dans le sens opposé des autres doigts c’est-à-dire en dedans et en bas ce qui donne une composante pronatrice à la flexion ce qui permet donc l’opposition avec les autres doigts

C’est une articulation synovialede type ginglyme avec le tête de P1 en poulie et la base de P2 biconcave avec 2 glènes séparées par une crête médiane

Un fibro cartilage prolonge les 2 glènes

Les moyens d’union sont :

  • Capsule
  • LL1 et LLE en 2 faisceaux

Cette articulation permet la flexion-extension et un mouvement de rotation qui peut éventuellement s’associer au cours de l’opposition du pouce

Biomécanique de l'articulation interphalangienne du pouce

  • La F° est de 70°-80°
  • L’extension active est de 10°
  • Et l’extension passive est de 30°

L'opposition du pouce

Le mouvement global du pouce est la circumduction et l’opposition du pouce

Ils résultent de la combinaison des mouvements précédents et permet l’opposition du pouce qui est un mouvement complexe qui permet de placer la pulpe du pouce contre la pulpe de tous les autres doigts.

Dans ce mouvement, toutes les articulations du pouce interviennent à des degrés divers.

  3 phases:

            1- antépulsion de M1

            2- adduction de M1 et flexion P1/M1

            3- rotation axiale en pronation de M1 et P1

Marie Messager,
Ostéopathe à Versailles Chantiers
Yvelines - 78


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion