Divers
osteopathe crânienne versailles 78

Question fréquemment posée par nos patients, la réponse est à la fois d’une simplicité enfantine et d’une complexité réelle. C’est simple parce qu’on pourrait clairement répondre « L’ostéopathie crânienne, ça n’existe pas » sans se tromper pour autant. Et c’est complexe parce que nous sommes nombreux à avoir déjà entendu parler d’ostéopathes utilisant majoritairement (voire exclusivement) des techniques crâniennes. Voilà qui mérite une tentative d’éclaircissement…

Un bon ostéopathe maîtrise un ensemble de techniques

Un ostéopathe, s’il a suivi une formation complète et solide, sait pratiquer sur la tête de ses patients lorsqu’il juge que c’est nécessaire pour une prise en charge efficace, au même titre qu’il est capable de manipuler une articulation vertébrale ou d’avoir une action mécanique sur un organe viscéral. C’est en ce sens que l’ostéopathie crânienne en tant que telle n’existe pas. Il serait plus juste et cohérent de parler de techniques crâniennes, de mêmes qu’il existe des techniques articulaires, myotensives (musculaires), viscérale et bien d’autres en ostéopathie. On peut également parler d’approche crânienne, articulaire, myotensive ou viscérale, c’est d’ailleurs la dénomination utilisée par de nombreux établissements de formation en ostéopathie pour lesquels ce « découpage » de l’ostéopathie est nécessaire pour des raisons de pédagogie et d’apprentissage. C’est probablement de là qu’est née la confusion, les écoles ne forment pas des « ostéopathes crâniens » ni des « ostéopathes viscéraux », mais bien des ostéopathes compétents, maitrisant l’ensemble des outils qui leurs permettront de prendre au mieux en charge leurs patients, même si ces connaissances diverses ont été acquises auprès de différents enseignants et intervenants.

Au cours de sa carrière chaque ostéo suit ensuite son propre parcours, au fil de ce qu’il continue d’apprendre (via les formations continues) mais également de l’expérience accumulée au long des années de pratique. Ainsi chacun peut développer une sensibilité particulière pour certaines techniques parce qu’elles sont plus efficaces selon lui, parce qu’elles ont plus de sens dans ce qu’il comprend de ses patients ou bien parce qu’il a acquis par la répétition des gestes une maitrise plus grande de certaines approches ostéopathiques. Tous les ostéopathes en font l’expérience au cours de leur carrière et aucun ne vous affirmera sans mentir qu’il est exactement le même ostéopathe aujourd’hui qu’il y a 10 ans, ni qu’il est sûr de travailler exactement de la même façon dans 10 ans. Voilà pourquoi certains pratiquent avec une approche plus centrée sur le crâne, là ou d’autres utilisent beaucoup moins ces techniques au profit d’autres approches mieux connues ou maitrisées. Au départ chacun a les mêmes outils mais tous n’en feront pas la même utilisation et n’en auront donc pas la même maitrise après quelques années de pratique.

La science et l'ostéopathie crânienne

crane osteopathe cranien versailles 78

On pourrait également répondre que de toutes façons les os du crâne ça ne bouge pas, puisqu’à l’exception de la mâchoire, il n’existe aucune autre articulation de la tête permettant une mobilité réelle, alors même que l’ensemble du squelette céphalique comprend une vingtaine d’os distincts. C’est vrai une fois que le crâne est complètement ossifié, à la fin de l’adolescence. Pourtant en travaillant sur la tête d’un patient, nombreux sont les praticiens à être efficaces et nombreux sont les patients à en avoir fait l’expérience. A l’heure actuelle, les outils dont dispose la science ne permettent malheureusement pas de comprendre à quoi correspondent les mouvements perçus par l’ostéopathe, ni d’en expliquer l’efficacité. Certains considèrent qu’il s’agit d’effet placebo, c’est possible et même probable en partie mais là encore impossible à affirmer avec certitude aujourd’hui. Il est également tout à fait probable que l’action mécanique des appuis du praticien provoque une réponse de l’organisme, par l’intermédiaire notamment de ce qu’on appelle le tissu conjonctif, et que ce soit cette réaction de l’organisme qui conduise à une amélioration des symptômes douloureux par des processus physiologiques complexes mais bien réels. C’est un sujet passionnant et vertigineux, mais qui mériterait probablement un autre article…

Damien Fabre
Ostéopathe à Versailles
78 - Yvelines


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion