Anatomie
anatomie muscles fessiers abducteurs de la hanche par ostéopathe versailles chantiers

L’abduction, c’est un mouvement dans lequel la cuisse s’écarte de l’axe du corps. Lorsque le point fixe est inversé, il s’agit d’une élévation du bassin du côté opposé.
Le mouvement s’effectue dans le plan frontal et passe pas le tête fémorale.

Théoriquement, il est possible d’effectuer un mouvement d’abduction d’une seule hanche, mais en pratique l’abduction d’une hanche s’accompagne automatiquement d’une abduction égale dans l’autre hanche et ceci se voit nettement à partir de 30°.

L’amplitude du mouvement d’abduction est entre 35° et 45° et dépend de l’âge.

Ce mouvement est permis par un certain nombre de muscles de la région fessière et notamment par le muscle moyen fessier.

Plan superficiel de la région fessière

Le plan superficiel comprend les muscles grand fessier et Tenseur du Fascia Lata (TFL).

Muscle grand fessier

Présentation 

Le grand fessier est le muscle le plus volumineux de la fesse
Il est composé d’un plan profond et d’un plan superficiel et n’est abducteur que par ses faisceaux les plus élevés.

 

Insertion Proximale

  • Plan superficiel : il s’insère par des fibres aponévrotiques en une insertion commune sur :
    • sur le versant externe du ¼ postérieur de la lèvre externe de la crète iliaque
    • sur l’EIPS
    • sur la crête sacrale médiane
  • plan profond : il s’insère par des fibres charnues en une insertion commune sur :
    • la surface glutéale de l’os coxal en arrière de la ligne glutéale postérieure
    • à la face postérieure des ligaments sacro iliaques postérieurs
    • sur la crête latérale du sacrum
    • sur le bord latéral du sacrum et du coccox
    • à la face postérieure du ligament sacro tubéral
       

Trajet, ventre

Il est épais, losangique et ses fibres sont fasciculées (parallèles), avec un trajet oblique en bas et en dehors.

 

Insertion distale

  • Plan superficiel : il se termine par des fibres aponévrotiques sur le 1/3 supérieur du bord postérieur du fascia lata
  • plan profond : il s'insère distalement par des fibres charnues sur le 1/3 supérieur de la lèvre latérale de la partie moyenne de la ligne âpre et se prolonge sur toute la lèvre latérale de la trifurcation de la ligne âpre

 

Rapports

  • En avant : muscle moyen fessier recouvert du fascia lata et TFL (le plan superficiel du grand fessier, le fascia lata et le TFL forme le « deltoïde fessier de Faraboeuf ».
  • En arrière :
    • bourse synoviale
    • les pelvi trochantériens
    • le nerf sciatique
       

Action

  • Statique :
    • coussin contractile assuré avec la présence des bourses synoviales sous cutanée et profonde.
    • L’amyotrophie de ce muscle coussin facilite l’apparition des escarres
  • Dynamique : muscle antigravidique qui défléchit la cuisse dans la marche :
    • Extension de cuisse
    • Rotation latérale
    • Abduction à partir de 45° de F°

 

Innervation : Nerf glutéal inférieur (L5, S1, S2)

Muscle Tenseur du Fascia Lata

Présentation

Le Tenseur du fascia lata est un muscle allongé tendu de l’os coxal au tibia

 

Insertion Proximale

Il s'insère grâce à des :

  • Fibres charnues de la face externe de l’EIAS
  • Fibres aponévrotiques sur les 2/3 antérieurs du bord latéral de la crête iliaque

 

Trajet, ventre

Les fibres charnues ont une direction en bas et en arrière puis se jettent sur le bord antérieur du fascia lata pour devenir ensuite verticales au niveau du tractus ilia tibial

 

Insertion distale

Normalement, la terminaison du TFL se fait sur le fascia lata. Le tractus ilio tibial se termine : 

  • Par un tendon aplati sur le tubercule infra condylaire (anciennement tubercule de gerdy).
  • Expansions aux fasciae fémoral et jambier
  • Expansion patellaire vers le sartorius formant ainsi la genouillère antérieure du genou

 

Rapports

  • La partie charnue se trouve entre
    • en avant : les tendons des droits fémoral et sartorius
    • en arrière : le fascia lata
    • en superficie : la peau
    • en profondeur : le petit fessier
  • Le tendon se trouve en avant du biceps fémoral. Il est, en dehors, au contact de la face latérale du condyle latéral et le frottement de ces deux structures peut entraîner un syndrome de l’essuie glace

 

Action

  • statique :
    • rôle de tenseur aponévrotique
    • à la cuisse : avec le muscle grand fessier, il est tenseur proximal de la cuisse (fait le travail de porte jaretelles)
    • au genou : avec les expansions des muscles biceps fémoral et des muscles de la pâte d’oie, il est tenseur proximal de la jambe (travail des support chaussettes)
    • Rôle de hauban latéral passif de la hanche et du genou lors de l’appui munipodal
  • Dynamique :
    • A la hanche : Flexion, Abduction, rotation médiale
    • Au genou : rotation latérale (il contrôle la rotation médiale) et verrouille la fin de l’extension

 

Innervation

Nerf glutéal supérieur (L4,  L5, +/- S1)

En pratique, c’est lorsque les 2 parties musculaires du deltoïde fessier  travaillent ensemble de manière équilibrée que la traction du tendon se fait dans l’axe longitudinal permettant ainsi au deltoïde fessier d’effectuer une abduction pure.

Plan moyen de la région fessière

Le plan moyen se compose du muscle moyen fessier.

Muscle moyen fessier

Présentation

Muscle fessier tendu de l’os coxal au fémur et d’aspect triangulaire
 

Insertion Proximale

Il s’insère par des fibres charnues

  • sur le champ moyen de la surface glutéale de l’os coxal entre la ligne glutéale antérieure et postérieure
  • la face profonde de la partie moyenne du fascia glutéal (fascia lata)

 

Trajet, ventre

En forme d’éventail, à sommet inférieur :

  • les fibres antérieures convergent en bas et en arrière
  • les fibres postérieures convergent en bas et en avant
  • il recouvre le petit fessier
  • il longe le bord supérieur du muscle piriforme

 

Insertion distale

Il se termine par un tendon sur la face latérale du grand trochanter

 

Rapports

  • en avant : le TFL
  • en arrière : le grand fessier (superficie) et le piriforme (en profondeur)
  • en dehors : le fascia lata
  • en dedans : le petit fessier

 

Action

  • statique : Rôle principal
    • rôle de hauban latéral : actif (lors de la marche) de la hanche lors de l’appui monopodal. La défaillance de cette fonction entraîne la claudication de Tredelenbourg. Il s’agit d’une boiterie de hanche avec la bassin qui bascule du côté opposé au moyen fessier atteint.
  • Dynamique : abduction de la hanche : Le principal muscle abducteur est le moyen fessier : avec ses 40 cm de surface de section et sa course de 11 cm, il déploie une puissance de 16 kgm (kilogrammètre). Il possède une grande efficacité car sa direction est presque perpendiculaire à son bras de levier.

 

Innervation

Nerf glutéal supérieur (L4,  L5,  S1)

Plan profond de la région fessière

Il comprend le

  • le muscle petit glutéal (fessier)
  • les muscles pelvi trochantériens, de haut en bas :
    • piriforme
    • jumeau supérieur
    • obturateur interne
    • jumeau inférieur
    • obturateur externe : non abducteur de la cuisse
    • carré fémoral : non abducteur de la cuisse sauf peut être à 110° de flexion

Muscle petit fessier

Présentation
Muscle fessier tendu de l’os coxal au fémur et d’aspect triangulaire
 

Insertion Proximale
Il s’insère par des fibres charnues sur le champ antérieur de la surface glutéale de l’os coxal en avant de la ligne gluétale antérieure

 

Trajet, ventre
En forme d’éventail, à sommet inférieur :

  • les fibres antérieures sont verticales
  • les fibres postérieures s’horizontalisent

Il longe le bord supérieur du muscle piriforme puis recouvre l’articulation coxo fémorale

 

Insertion distale

Il se termine par

  • un tendon sur la face antérieure du grand trochanter
  • une expansion sur le ligament ilio fémoral supérieur

 

Rapports
Il est compris entre le TFL en superficie et l’articulation coxo fémorale en profondeur. Il est sur le même plan que le piriforme qui se situe en arrière.
Sur ce même plan, les muscles petit fessier, piriforme,obturateur interne, les jumeaux, le carré fémoral et le grand adducteur forme ce que l’on appelle la « coiffe des sioux »
 

Action

  • Statique : stabilisation de la coxo fémorale
  • Dynamique :
    • Flexion, abduction de hanche : il est trois fois moins puissant sur l’abduction que le moyen fessier
    • Rotation par ses fibres antérieures

 

Innervation
Nerf glutéal supérieur (L4,  L5,  S1)

Piriforme

Présentation
Muscle pelvitrochantérien tendu du sacrum au fémur, d’aspect triangulaire

 

Insertion Proximale
Il s’insère par des fibres charnues sur la face antérieure au pourtour des 2ème et 3ème foramens sacrés et au niveau de la partie latérale adjacente

 

Trajet, ventre
Triangulaire, il se dirige en bas, en avant et en dehors

  • Son trajet est d’abord endopelvien au contact des racines sacrées antérieures
  • Puis il sort du bassin par la grande incisure sciatique
  • Il est enfin extra pelvien recouvert par le grand fessier

 

Insertion distale
Il se termine par  un tendon sur la face supérieure du grand trochanter

 

Rapports
Au niveau endopelvien, il est en rapport

  • en avant avec les racines du nerf sciatique
  • en bas avec le plexus pudendal

Il divise la grande incisure sciatique en 2 espaces : supra et infra piriformien.
Au niveau extra pelvien, le pyramidal se situe sous le petit fessier, au dessus de l’obturateur interne et des jumeaux

 

Action

  • Statique :
    • stabilisation de la coxo fémorale
    • coaptation de l’articulation sacro iliaque : il déplace la base sacrale en bas et en dehors
  • Dynamique :
    • Rotation latérale de hanche jusqu’à 45° de flexion
    • A 45° de flexion de hanche, il est abducteur
  • Rôle cybernétique (équilibreur automatique) : ressort de rappel qui amène en position intermédiaire (antéversion/rétroversion).

 

Innervation
Nerf du piriforme (S2)

Obturateur interne et les jumeaux supérieur et inférieur

Présentation

Muscles pelvi trochantériens, tendu de l’os coxal au fémur et d’aspect triangulaire
 

Insertion Proximale

Il s’insère par des fibres charnues sur :

  • le pourtour du foramen obturé à la face interne de l’os coxal
  • les bords supérieur (pour le jumeau supérieur) et inférieur (pour le jumeau inférieur) de la petite incisure sciatique
     

Trajet, ventre
Les 3 muscles forment un « triceps  pelvien » avec un trajet intra puis extra pelvien.
Large au début, les fibres convergent en arrière et en dehors vers la petite incisure sciatique.
Les fibres sortent du bassin par la petite incisure sciatique en faisant une réflexion de 90°
Elles sont séparées du bord osseux par une bourse synoviale bilobée qui assure un glissement non traumatique.
Elles se dirigent ensuite en avant et en dehors
 

Insertion distale
Leurs insertions distales se terminent par un tendon commun à la face médiale du grand trochanter en avant de la fosse trochantérique
 

Rapports

Au niveau intra pelvien, l’obturateur interne est compris entre

  • en dehors : la Membrane obturatrice inerne
  • en dedans : le releveur de l’anus
  • en haut : le paquet vasculo nerveux
  • en bas : le canal pudendal

 

Au niveau de la petite incisure sciatique, le triceps pelvien se situe dans un canal ostéo fibreux limité par :

  • en haut : le ligament sacro épineux et l’épine sciatique
  • en avant : le bord osseux
  • en bas : la tubérosité ischiatique
  • en arrière : le ligament sacro tubéral

 

Au niveau extra pelvien, il se situe dans la coiffe des sioux entre le piriforme en haut et le carré fémoral en bas

Le nerf sciatique passe en arrière

 

Action

  • Statique : stabilisation de la coxo fémorale
  • Dynamique :
    • Rôle cybernétique (équilibreur automatique) : ils participent au hamac gemello-obturateur qui sustend le bassin par rapport aux têtes fémorales
    • Rotation latérale de hanche jusquà 90° de flexion
    • A 90° de flexion, ils sont abducteurs de hanche

 

Innervation

  • Nerf de l’obturateur interne et du jumeau supérieur (L5,S1 , S2) pour l’obturateur interne et le jumeau supérieur
  • Nerf du jumeau inférieur et du carré fémoral (L4, L5, S1) pour le jumeau inférieur
coupe parasagittale de la fesse anatomie muscles abducteurs de hanche fessiers

Mise en jeu successive des abducteurs

Selon le degré de flexion, en appui unilatéral, le bassin va être stabilisé par des muscles différents.

  • Par le TFL lorsque la hanche est en extension
  • Lorsque le bassin est un peu moins basculé en arrière, le centre de gravité tombe en arrière des hanches et le muscle petit fessier commence à rentrer en action.
  • Le Moyen Fessier en position neutre, c’est-à-dire lorsque le bassin est équilibré dans le plan antéro postérieur.
  • A partir du moment où le bassin bascule vers l’avant, (donc en flexion), on voit successivement intervenir :
    • Le grand fessier 
    • Le piriforme à 45°
    • L’obturateur interne et les jumeaux à 90°

Marie Messager,
Ostéopathe à Versailles Chantiers
Yvelines - 78


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.